60 739

La semaine dernière, alors qu’on parlait du Matmut Atlantique et que j’expliquais à un de mes collègues que son accessibilité était encore à parfaire, on en est arrivé à parler de football féminin. Je ne sais plus comment exactement mais on s’est retrouvé à parler de la Women’s Champions League à venir et il m’a dit « De toute façon c’est gratuit non ? Tu ne payes pas pour voir du football féminin… ».

Alerte rouge, imaginez moi devenir rouge, froncer les sourcils et prête à sortir mon meilleur argumentaire face à cette attitude hautaine et misogyne. C’était limite si il n’allait pas me demander de le payer pour aller voir un match de football féminin mais alors qu’il pensait pouvoir faire le malin face à moi, c’est avec beaucoup de joie et un sourire en coin que je me suis permise de lui répondre que plus de 500 000 billets étaient déjà vendus pour la Coupe du Monde féminine avec 6 matchs déjà sold out et que si ils considéraient qu’on devait le payer pour assister à PSG vs Chelsea, ce n’était pas le cas des 5900 personnes qui avaient déjà pris leurs places pour la rencontre. N’ayant pas fini de déblatérer, j’ai achevé son exécution sur la place publique de l’open space en lui signifiant que la rencontre féminine entre l’Atletico et le Barça de ce dimanche affichait complet avec 68 000 places au Wanda Metropolitano. Et toc ! Bec cloué, il est retourné à son bureau et lundi matin, il n’était pas peu fier de me dire qu’il avait suivi le résultat de Lyon vs Bordeaux et même si les girondines en ont pris 7, il a vu que ça avait ramené du monde.

Il n’avait pas suivi ce fameux Atletico – Barça mais bon, une chose après l’autre. A l’affiche en Liga Iberdrola ce clasico toujours entre Madrid et Barcelone mais en attendant que Florentino Perez investisse dans une équipe féminine, c’est les leaders, l’Atletico qui se charge de défendre l’honneur. Avec 66 points au début de la rencontre, celles-ci n’ont plus que 3 points d’avance ddevant Barcelone qui a remporté 2-0 ce match dans une enceinte presque complète avec 60 739 spectateurs. UN RECORD pour un match entre deux clubs, battant ainsi le record précédemment réalisé en Espagne fin janvier quand l’Atletico Bilbao avait afronté l’Atletico Madrid en Coupe de la Reine face à 48 121 spectateurs et un record encore plus historique datant de 1920 en Angleterre, quand les Keer’s Ladies ont affronté les St Helen’s Ladies devant 53 000 personnes.

(d’ailleurs petit ps pour vous conseiller de mater ce vlog par OlympicChannel (oui oui le CIO quoi))

Est-ce que le football féminin attire les curieux ? Oui.
Est-ce que le football féminin bouge ? Oui.
Est-ce que le football féminin se développe ? Oui.

Pendant que les stades se remplissent petit à petit, d’excellentes initiaives venues du monde voient le jour.

En Argentine, pour célébrer la journée internationale de la lutte pour les droits des femmes, les joueuses de Boca Juniors ont pour la première fois jouer à la Bombonera quelques jours avant l’officialisation par la fédération argentine de la création d’une ligue professionelle réunissant 16 clubs. Cette ligue profesionnelle est la seconde en Amérique Latine, après la Colombie. Chaque équipe devra avoir au moins 8 joueuses salriées et la Fédération apportera une aide financière de 3000 dollars par mois à chaque club pour son développement et assuré le salaire des joueuses (365 dollards, un peu plus que le minimum légal en Argentine). La Fédération s’engage également à fournir des terrains adaptés aux équipes qui n’en ont pas et plus globalement à accompagner le développement de la discipline en partageant les bonnes pratiques du football masculin.

Toujours en Amérique Latine, le Paraguay vient de lancer ses réseaux sociaux pour ses équipes féminines afin de leur donner plus de visibilité. Dans le même genre, le Telegraph en Angleterre vient de lancer son édition 100% sport féminin avec un site internet dédié, une newsletter par semaine et un supplément print par mois. Une édition créée avec les sportives qui contribuent activement aux sujets.

Direction la Chine où là aussi, on mise sur le football féminin. Alors on sait que la Chine veut accueillir et gagner la Coupe du Monde de football d’ici 2030 mais visiblement, la Chine a aussi des ambitions en terme de football féminin puisque la Fédération Chinoise de Football a décidé que d’ici 2020, tout club participant à la Chinese Super League (la Ligue 1 Conforama de chez nous), devra obligatoirement posséder une équipe de football féminin. Cette mesure vise à améliorer les performances, renforcer les profils de joueuses à disposition de l’équipe nationale, développer la formation avec plus d’équipes jeunes et réserves dans le but de pouvoir rivaliser les meilleures équipes nationales.

Alors si vous en doutiez encore, l’année 2019 sera celle du développement du football féminin, de sa médiatisation, de son succès populaire et surtout celui des records. Avec moins de 60 000 places au Groupama Stadium, il sera compliqué de battre le record de spectateurs à un match de football féminin entre deux équipes nationales (record de 80 203 spectateurs lors de Etats-Unis vs Japon lors des Jeux Olympiques de Londres à Wembley) mais voir des stades plein cet été en France sera déjà une belle victoire. Alors préparez-vous, le football féminin n’a pas fini de faire la une !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s